L’odyssée andine continuera toujours…

odyssee andine andes

Quelques coups de pédales plus tard, nous voici arrivés à destination : Bogota. L’odyssée andine prend fin ici en Colombie, magnifique pays, ultime rempart de la cordillère des Andes.

Les paysages traversés vont pendant de nombreuses années marquer nos esprits, avec une mention spéciale pour la Patagonie et sa Carretera Australe. Les moments sont uniques, les relations également. Nous avons rencontré tellement de personnes différentes, de tout âge, de toute catégorie sociale, et aussi beaucoup de personnes en extrême précarité. De plus, il existe réellement une grande communauté de voyageurs à vélo en Amérique du sud, avec notamment de nombreux français. Chaque rencontre entre baroudeurs est l’occasion d’une pause et d’échanges enrichissants. Et c’est toujours réconfortant de partager une passion commune, l’aventure. Et la conclusion de toutes ces discussions est que tout a déjà été exploré. En soi, nous n’inventons rien avec ce voyage. Peu importe.

Il était écrit que nous ne pouvions tout faire. En vélo, il faut forcément choisir : un lac, une montagne, des amis, un monument culturel… Et notamment les activités récréatives que nous faisons au quotidien en France. Mais à vrai dire, cela n’était pas la priorité. Pour la montagne, beaucoup de treks et d’ascensions ont été réalisés. La météo n’a pas toujours été à la fête, ni les conditions nécessaires aux ascensions. Ainsi en ont décidé Inti, Pachamama et Virachoca, dieux incas des montagnes de la cordillère des Andes.

Au final, le voyage s’est déroulé tout naturellement, sans problème insurmontable. Tessa s’est parfaitement adaptée aux situations rencontrées. Cependant les dernières semaines, la carriole était d’avantage considéré comme une petite cage. Cette petite fille a grandi pendant cette odyssée andine. Les photos du début et de la fin sont révélatrices de ce changement. Et puis, le temps passé dans les écoles des pays traversés lui a définitivement ouvert les yeux que l’école était indispensable pour elle. Et c’est pour cette raison qu’elle fera sa rentrée scolaire en France, comme tout enfant de son âge.

Par ailleurs, il n’y a quasiment aucun risque de voyager avec un enfant de la manière dont nous l’avons faite. Bien sûr, il y a toujours le risque de se faire renverser par une voiture, un camion, un bus. Et ces satanés bus nous ont frôlé plus d’une fois. Mais, il en va de même pour toute personne, ou tout déplacement en France. Les grandes villes traversées ont toujours été des moments difficiles, surtout à vélo. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons évité Quito, qui était pourtant l’objectif initial de notre itinéraire.

Tous les jours, nous étions dehors. Jamais malades, l’homme est définitivement fait pour vivre dans la nature. Et par-dessus tout, notre consommation a été limitée pendant notre expédition au stricte nécessaire. Nous nous sommes satisfaits de ce que nous avions. Chili et Argentine, la tente était reine de tous nos rêves. Beaucoup moins dans les autres pays, chose qui nous a sans doute manqué par la suite. Faute sans doute à un renforcement de notre sécurité pour les campements et les avertissements d’autres aventuriers. Etait-ce nécessaire ? Nous ne le serons jamais. Pourtant, profiter d’un coucher ou d’un lever de soleil dans la nature est beaucoup plus enrichissant qu’un bon petit déjeuner au chaud d’un hôtel.

Avec ce voyage, nous espérons donner les bases essentielles de l’épanouissement futur de Tessa qui changeront sa vie et sa façon d’appréhender les difficultés futures. Et surtout, se donner la possibilité de choisir… En effet, la vie offre constamment des choix à entreprendre. Comme les parties d’échecs, la vie de chaque individu est unique avec son éventail de possibilité.

Alors, faites comme nous, succombez à vos pulsions, à vos désirs, à vos rêves.

Nous avons fait notre, le déplacement à vélo pendant quasiment un an. Le tout sera de continuer dans cette direction pour nos déplacements futurs. Dur dur si nous habitons prochainement à la montagne…

L’inconvénient dans cette aventure est de ne pas avoir été coupé du monde complètement, au maximum une dizaine de jours en montagne. Mais pouvions nous le faire réellement sur 1 an ? Avec internet et la TV, bien présents en Amérique du Sud, nous avons été un peu happés par les médias en tout genre. Et cela est au combien difficile de se déconnecter de cette réalité. Néanmoins, pour notre plus grand plaisir, nous avons pu échanger avec vous au quotidien.

Tous les jours, vous avez laissé un nombre impressionnant de commentaires. Il est toujours réconfortant de lire une pensée positive, surtout dans les moments difficiles à 12 000 km de notre terre natale.

Nous ne languissons pas le retour, ni le fait de continuer l’aventure. Il y a juste un temps pour tout.

Quelle suite à donner à ce voyage ? Nous continuerons à bouger ici ou ailleurs pour de plus courte durée. Toujours prendre le chemin tortueux et continuer à suivre ses pulsions du moment pour vivre la vie pleinement, au côté de la nature, élément essentiel de l’être humain.

Toute aventure a un début et une fin. Il est temps de nous quitter à travers ce blog. La continuité de cette aventure sera la création d’un livre et d’une vidéo dont les contours sont encore à définir.

Merci à nos partenaires d’avoir crus en nous.

Encore merci à vous tous et notre Champion de webmaster.

Tessa, Carole, Cédric

Quelques chiffres et infos complémentaires :

10 000 km à vélo et quelques kms en bus/voitures

Beaucoup de dénivelée ++++++ à vélo et à pied

480 commentaires sur le blog

60 articles avec 1 500 images

25 tampons sur chaque passeport

Chili, Argentine, Bolivie, Pérou, Equateur, Colombie

Des tonnes déplacées à vélo !

Trop de coca-cola…

Nostalgie des frites maisons avec son poulet à la braise

Et des amis pour la vie…

MERCI !!!!!!!!



25 Commentaires