Ayacucho et Huancayo, le sentier lumineux

ayacucho-5

 

Ayacucho, par son architecture et ses 33 églises, ressemblent à s’y méprendre à Cuzco. Pause gastronomique dans cette petite bourgade de la Sierra. Outre la semaine sainte, Ayacucho est surtout connu pour avoir été le centre d’activité du « Senderoso Luminoso’S. Meutres, massacres, bombes contre tous les services de l’Etat furent les principales activités de ce mouvement. Une période noire de cette région, entretenue encore aujourd’hui par la route des narcotrafiquants, entre Lima et l’Amazonie. Le fondateur, Guzman fut arrêté en 1992, mettant fin au mouvement. Mais en 2009, 13 soldats de l’armée seront tués par une aile du sentier lumineux. Va-t-on rencontrer des problèmes sur la route ?

La route pour se rendre à Huanta est très agréable même s’il est nécessaire de slalomer parmi les nombreux nids de poules. Au loin, l’obélisque de la bataille d’Ayacucho trône comme un phare dans la sierra, pourtant à une vingtaine de kms de la route. Puis, un ripio difficile commence. L’ambiance de la carretera austral se retrouve pleinement dans cette partie du Pérou. Ripio, peu de trafic, paysage extraordinaire composent cet environnement si particulier, une atmosphère pleinement péruvienne. Et les habitants de cette vallée sont vraiment très accueillants. Nous sommes invités une première fois pour dormir. On plante la tente à l’intérieur d’une maison pour éviter les objets volants bien identifiés. Puis nous partageons un anniversaire au bord de la route. Des paysans cultivés et heureux de vivre ici en famille et entre amis! Génial comme pause casse-croute, très  bon moment de détente.

Néanmoins, dans la Quebrada du rio Montaro, nous venons de nous reprendre une pleine dose de mouches carnivores. Carole se réveille la nuit pour se gratter les jambes. Les mouches et les bêtes se régalent…

Arrivés à la sortie du ripio, halte repas à Izcucacha. Nous sommes invités chez el « Domo » du village. Chaque année, pendant 3 jours, une famille invite tout le village dans sa maison et régale tout le monde. On se retrouve à 400 personnes dans un jardin à partager la soupe et le poulet. On rencontre Yuri et Raquel, venus pour la fiesta, que nous retrouverons sans doute à Lima prochainement.

La suite est la montée d’un col d’environ 25 km, régulier avec un très bon rendement. Agréable en tout point. Entre temps, nous dormons dans une pisciculture avec 160 000 truites comme compagnie. Tessa est aux anges. Les truites sautent, les oiseaux piaillent, et les chiens aboient…

Nous arrivons doucement à Huancayo où le trafic s’intensifie. La route fut difficile mais au combien somptueuse par ces paysages et ces jolies jeunes femmes.

Les plus : super accueil à l’Hôtel Marcos à Ayacucho, les nombreuses invitations spontanées,  les beaux sourires et cette très belle vallée

Les moins : le matériel a souffert durant ces étapes dures de ripio, et nos corps aussi ! Et les petites bestioles qui volent…

L’anecdote du moment : Tessa lance le concours photo de la plus belle coccinelle…

4 Commentaires