Parque nacional Tayrona



tayrona playa cabo 

Une nouvelle casa de ciclista vient d’ouvrir à Santa Marta depuis quelques semaines. Miguel est un jeune avocat spécialisé dans les fraudes électorales. Ils nous racontent quel est le fonctionnement réel de la Colombie « démocratique » de son pays. Une grande majorité d’élus achète le vote des colombiens 10 dollars pour s’assurer les élections. C’est pour cette raison que l’Etat Colombien vient d’instituer le dimanche travaillé offert. Chaque citoyen se voit remis 10 dollars pour éviter la fraude électorale. Nous sommes les deuxièmes à être accueillis chez lui. Nous partageons des fruits de mer dans la rue, accompagné du champ mélancolique d’un « cyclo guitariste ».

Les cartes postales des plages des Caraibes viennent essentiellement du parc national Tayrona. Ce parc a été cédé en concession pendant 10 ans à une entreprise privée. Le but final détourné n’est pas la préservation mais davantage la récréation. L’armée est présente pour contrôler si nous ne possédons pas de drogue ou d’alcool avec nous. 

L’aventure commence dans un minibus pour se rendre au parc Tayrona. Nous nous demandons si nous arriverons à bon port tellement notre véhicule est cabossé de toute part.

Tessa marche pendant 2 heures pour atteindre le campement avec le pas hardi. En ville, elle ne peut pas faire 100 mètres sans dire « je suis fatigué ». Dans la nature, c’est une toute autre histoire. Un peu comme son papa… Tessa cherche les tortues nocturnes, le léopard nain, flipper le dauphin, en vain.

Lors de notre parcours, nous croisons toutes sortes d’animaux. Cependant, c’est la première fois que nous voyons une famille de petits singes s’amuser dans les arbres aux tailles démesurer. Le Miko Titi joue avec les lianes, dignes de Tarzan. Nous les observons pendant quelques minutes. Tessa est aux anges.

Les plages du « Cabo » sont splendides. Nous avions connu une ambiance similaire en Australie, lors du trail de Hinshibrook Island, mais en beaucoup moins sauvage : cocotiers, lagons bleus, récif avec barre de corail, forêts tropicales avec tous types d’animaux.

Quelle transition avec les montages de la cordillère des Andes, ou nous avons passé la majorité de notre temps ! La nuit fut difficile car les températures et l’humidité sont importantes. Les crabes bleus nous ont épargné. Néanmoins, notre souffrance nocturne est récompensée par une vue à 360° sur une « plage lagonesque ».

 

Les plus : La nature est vraiment belle !

Les moins : Ce qui est rare, coute cher. Tessa est de plus en plus coquine avec la chaleur…

Anecdote du moment : En Colombie, il n’y a jamais d’eau chaude pour les douches, et c’est très difficile pour Tessa.

 

5 Commentaires

  1. laeti
    22 août 2012 - 9 h 18 min | Permalien

    Comme elle est belle cette petite fille dans les vagues…. Qu’est ce qu’elle a grandi!!
    A bientôt!!

    • L'équipe de l'odyssée andine :-)
      22 août 2012 - 13 h 13 min | Permalien

      Et toi, ça pousse…????

      • laeti
        24 août 2012 - 14 h 55 min | Permalien

        Un petit Nino depuis le 18 aout!
        Merci à vous de nous avoir permis de vivre un peu cette aventure au travers des articles et photos! a bientot 😉

  2. I Palmacci
    23 août 2012 - 7 h 44 min | Permalien

    Un gros bisous !
    Ny

  3. Vincent
    23 août 2012 - 19 h 26 min | Permalien

    Salut!!!

    On dirait que tout a l’air de bien se dérouler! J’ai repris le vélo et la remorque pour une petite traversée des pyrénées! Aaaah, la nostalgie du voyage!
    A bientôt à votre retour en France j’espère!

    Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

# haut de page