Nouvelle voie sur le Volcan Llaima – 3 125 m

saut sur la montee sur llaima

3 grimpeurs sautent sur le llaima

L’ascension Llaima commence réellement lors de la descente du Villarica. Un guide, qui a gravi depuis 28 ans ce dernier, nous indique que son ascension est fermée par la CONAF, faute à la dernière éruption volcanique. Notre parcours se modifie suite à cette information.

Cependant, Plaza de armas de Mellipeuco, Sebastien et Cristian nous renseigne sur un agro camping. Ils tiennent également une toute récente agence de voyage de trekking. Ils partent le surlendemain pour tenter une nouvelle voie sur le Llaima : proposition amicale de se joindre avec eux. Bingo ! Grande surprise, Vincent se joint à nous alors que nous ne l’avions pas vu depuis 3 jours.

Départ à 4h30, le 4*4 file à toute allure au pied de la course. Dans un univers volcanique et lunaire, nous montons à la frontale, ponctuée par des arrêts « araignées » aux yeux verts, visibles uniquement la nuit ! Après la poudre volcanique, slaloom entre les grietas béantes, séracs et autres pointes de glace. Sebastien s’amuse comme un fou sur tous les blocs de glace. Ensuite, la pente se verticalise dans un éboulis glaciaire pour atteindre le sommet. Les pierres tombent, il faut les éviter comme dans un jeu vidéo. Mais parfois, elles font « Quin ». C’est moins drôle et ça fait très mal ! Le genou plie mais ne rompt pas. Ouf !

Au sommet, le cratère fume de toute part. Sa forme arrondie initiale a disparu pour laisser place à un vaste cratère écroulé. Les roches sont extrêmement chaudes et fument du souffre. Il ne fait pas bon de rester longtemps dans les environs. Cet univers m’impressionne par son hostilité, d’autant plus quand les nuages recouvrent le sommet. On descend rapidement avec quelques ramasses avec le piolet et des grands éboulis volcaniques. L’itinéraire n’était pas en soi difficile, mais il est bon de découvrir un terrain vierge de tout pas, et de ressentir le parfum de l’aventure.

Et pour finir, le 4*4 déboule sur la piste à une telle vitesse, que je suis obligé de lui rappeler que j’ai tout mon temps pour rentrer au village… Il est fou ce sympathique Sébastien

Les plus : ouverture d’une nouvelle voie sur le llaima, l’aventure du premier pas sur un beau terrain vierge

Les moins : la blessure au jambier revient au pas de charge

L’Anecdote du moment : les locaux doivent se mettre au sport…

 

6 Commentaires

  1. I Palmacci
    25 janvier 2012 - 16 h 09 min | Permalien

    Un abbraccio a tutti e tre !!
    Take care !

  2. seb
    26 janvier 2012 - 17 h 58 min | Permalien

    La traversée du Queyras , ce week end , parait bien petite par rapport à votre périple. Je penserais à votre odysée et ca me semblera un « peu  » moins long. Des bises de nous trois Seb , laeti , et loulou

  3. Delphine
    26 janvier 2012 - 20 h 07 min | Permalien

    Chaque soir je guête vos nouvelles aventures et quand je découvre un nouvel épisode et que je vois ces merveilleuses photos, je sais que je vais faire de beaux rêves…. Continuez à vous éclater! Gros bisous de Suisse

  4. Maryline & co
    27 janvier 2012 - 14 h 09 min | Permalien

    Ola juventudes

    je suis toujours aussi contente de voir vos belles photos, mais surtout de constater que vous allez trés bien.

    Beijinhos à plus mary, marthys & domi.

  5. sylvie
    10 février 2012 - 8 h 50 min | Permalien

    coucou vous, ça fait trop longtemps qu’on a pas de nouvelles!!!!! Il ne faut pas nous laisser autant de jours sans photos, sans super récits….
    à très vite
    gros bisous

  6. matt & mumu
    14 février 2012 - 11 h 51 min | Permalien

    Très étonnantes ces photos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

# haut de page