Tous à Lima !

lima-velo-8

Après une pause à Huancayo, direction Lima. Nous n’avions pas prévu de nous y rendre. La famille de Yuri et de Raquel, rencontré dans un petit village de la Sierra, a détourné notre route pour notre plus grand bonheur ! Pause au couvent de Santa Rosa d’Ocopa, lieu au combien paisible. Le trafic est important. Nous poursuivons la route au-delà de la ville d’objectif du départ, mais avec l’incertitude de l’hébergement. La nuit arrivant, nous nous  incrustons dans un restaurant pour partager la même chambre que la proprio et sa fille de 13 ans, Milagros. Nous sommes encore chanceux pour cette halte. Nous traversons ensuite une vallée minière, c’est le moins que l’on puisse dire. Des camions, des tas de cailloux, la montagne est trouée comme une bonne tranche d’Emmental. Et le secteur ne manque pas de souris… C’est la région d’Amérique du Sud, la plus métallurgique !

La Oroya, ville considérée comme la plus polluée du monde n’incite pas a s’y arrêter. Mais la pause est obligatoire pour finir l’ascension le lendemain. Carole, après de nombreuses visites d’hôtels finit par trouver quelque chose de potable ! On croise dans le restaurant du soir, une mariée qui partage son repas modestement avec la famille proche, soit 5 personnes.

Ensuite, la montée finale pour le col d’Anticona  à 4818 est dure, soutenue. Une montée avec beaucoup de trafic, de neige, du froid et du vent. L’hiver est de retour !

Dans ce col, Cédric lance un nouveau sport : « Catch the truck », dont le but est de s’agripper à des camions pour s’aider à la montée. Cela demande une technique particulière et requiert certains éléments :

–          Une montée à fort % pour que le camion ne soit pas trop rapide

–          Un camion bien chargé

Ensuite, c’est une histoire de vélocité et de force. Tout d’abord lancer le sprint à côté du camion pour obtenir la vitesse requise. Attraper le bord du camion et tenir très fort ! Puis résister en faisant une gîte inversée par rapport au camion. Et là, c’est parti pour un bon moment de bonheur dans un col de montagne ! Un peu de fun dans un monde barbare… Carole, en vraie sportive, préfère pédaler jusqu’au sommet ! Va savoir pourquoi ?

L’arrivée au col est mouvementée. Cédric pause le vélo au bord de la route et il tombe dans le caniveau quand Tessa sort de la carriole. Lorsque Carole arrive à proximité, elle pense à un grave accident avec un camion, grosse frayeur. Puis nous nous lançons sans doute dans la plus grande descente du monde à vélo : 4818 m,  140 km du col à l’océan pacifique. Juste incroyable ! L’allure est soutenue et sans effort ! Un vrai régal !

Lima est vraiment une mégalopole : 10 millions d’habitants, c’est énorme. On se demande d’ailleurs comment allons-nous sortir de cette ville tellement elle s’étale sur des kms. Un brouillard persistant domine l’ensemble de la ville. On apprendra par la suite que cela dure pendant 7 mois, dû à un phénomène météorologique océan/montagne. Ouah !

Nous vivons à Lima notre premier accident de voiture. Un Taxi coupe la route de Cédric et tape la carriole sur le coté, qui se renverse. Heureusement, cette action se déroule à 2 à l’heure… plus de peur que de mal. Tessa avait connu pire dans le Queyras lors d’un rodéo asphalté avec son papa ! Une équipe TV type France 2 nous intercepte à notre arrivée.

Prochain article, le reportage TV… enfin la première vidéo de l’Odyssée Andine !!!

 

Les plus : Nos amis liméniens, une famille  au top ! La descente vertigineuse…

 

Les moins : Trop de voitures, trop de camions aux alentours de lima ! L’horreur pour un cycliste ou piéton

 

Anecdote du moment : Le challenge « Catch » the truck est lancé. Amis cyclistes, entraînez-vous… car on débutera le premier championnat de France à notre retour.

 

 

2 Commentaires

  1. I Palmacci
    15 juin 2012 - 12 h 58 min | Permalien

    Gros bisous !!!!!!!!
    Incroyable mais vrai : je participerai sans aucun doute au premier championnat « Catch the truck  » !!!! Je commence mon entrainement !

    Hasta la vista… Baby !!!!!
    Ny

  2. Joseph
    18 juin 2012 - 17 h 59 min | Permalien

    Que de chemin depuis notre soirée pizza à Puerto Varas
    en 1979 j’étais à Huancayo ……….n pleine manifestation maoiste
    un beso especial a Tessa

    Jo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

# haut de page